Je t’ai vu
Je t’ai vu au fond devant le mur
J’ai vu le trou de ton ombre sur le mur
Il y avait encore du sable
Et tes pieds nus
La trace de tes pieds qui ne s’arrêtait plus
Comment t’aurais-je reconnu
Le ciel tenait tout le fond tout l’espace
Un peu de terre en bas qui brillait au soleil
Encore un peu de place
Et la mer
L’astre est sorti de l’eau
Un navire passait volant bas
                                   Un oiseau
La ligne à l’horizon d’où venait le courant
Les vagues mouraient en riant
Tout continue
On ne sait pas où finira le temps
                                   Ni la nuit
Tout est effacé par le vent
                     On chante autrement
                     On parle avec un autre accent
Je reconnais des yeux qui sont restés vivants
Et la pendule qui sonnait dans la chambre
Une heure en retard
Le matin vert qui vient quand on n’a pas dormi
Il y a un gai ruisseau d’eau claire et d’autres cris
Devant la porte une silhouette qui disparaît
Un visage dans la lumière
Et au milieu de tout ce qui vit et se réveille
La même et seule voix qui persiste
dans mon oreille